• Parution 21 février 2020 : Les trolls en poche !

    Que l'on ressorte la goutte à la mirabelle !Parution février 2020 : Les trolls en poche !

    Pour Arsouille et ses potes qui sortent en poche !

    he yes he

     


    Parution février 2020 : Les trolls en poche !

    Entre troll et ogre

    en poche Hélios
    (ed. ActuSF)

    21 février 2020

    Arsouille est un vieux troll désabusé et perclus d’arthrite. Plus grand-chose ne l’inquiète, à part bien sûr les ogres, la guerre et son petit-fils qui doit entrer au collège... Mais un soir, Arsouille reçoit une lettre pleine de regrets de son jumeau qu’il n’a pas vu depuis cinquante ans. La surprise est totale : son frère est un ogre et les ogres n’écrivent pas aux trolls. D’ailleurs, les ogres ne font pas dans le sentiment, pas même avant de vous arracher la tête. Alors qui a écrit cette lettre ? Arsouille qui ne sait pas déchiffrer une carte va devoir se rendre sur le front pour le découvrir...

    Une enquête à mi-chemin entre la fantasy et le post-apocalyptique. Avec Entre troll et ogre, Marie-Catherine Daniel signe un roman puissant qui interroge la notion d’humanité.

     

     

    -----------

    Format 11 x 18 cm

    350 pages

    ISBN 978-2-37686-233-8

    Prix : 7,90 euros

    (existe aussi en grand format et numérique)

    -----------

    Les premier mots... 

    Le crépuscule s’étend. Il a déjà avalé les sommets des barres de clapiers. Ce qui reste de béton vertical s’épaissit en falaises d’obscurité. Petit à petit, elles referment leur étau fuligineux sur les allées de la cité. On aperçoit à peine dans les hauteurs quelques lueurs brumeuses aux fenêtres ; les rez-de-chaussée, eux, ont clos leurs volets de fer depuis longtemps. Les rares réverbères encore en état d’éloigner la noirceur ne s’allumeront pas avant la nuit complète.
    Mauvais de rentrer à cette heure. Trop tôt ou trop tard. Pas assez jour, pas assez nuit. C’est l’heure entre chien et loup, entre troll et ogre.


    En plus, il pleut.
    Un crachin automnal dégringole, interminable, imperturbable. Son humidité glacée transperce l’arthrite d’Arsouille, rabote son genou droit et son épaule gauche comme du papier de verre gros grain. Le groin plissé par la douleur, le vieux troll boitille cahin-caha dans la rue vide et silencieuse.
    Mais quelle idée a eu Vantard de se faire incinérer à l’autre bout de la ville !  

    [...]

    (Suite de l'extrait téléchargeable sur ActuSF)

     

    -----------

    Revue de presse :

    Sur ActuSF : interview et revue de presse

    "Un héros de soixante-dix ans, une famille atypique, une ville qu’on pourrait facilement comparer avec les cités qu’on peut trouver en France dans les banlieues des grandes villes. Un temps de guerre qui évoque les guerres mondiales du XXe siècle. Un héros âgé, pauvre, illettré, râleur. Mais aussi débrouillard, sage, généreux, courageux. Il avance comme il peut, avec ses doutes, son arthrite et sa volonté de vivre. Alors même que la violence est présente, l’humour allège le propos, sans jamais verser dans la caricature. (...) Chapeau à Marie-Catherine Daniel d’avoir écrit cette perle d’une rare intensité." 

    Nathalie Faure dans le Solaris n°209 

    Sur ce blog : Florilèges de chroniques  

    "Je décerne sans hésiter mon premier coup de cœur à ce roman qui saura dévoiler l’humanité qui sommeille au fond de chaque troll et ogre de ce monde."

    Le cri du troll

     

    Les dernières chroniques vues :

    Fattorius : Quand un troll trace la route... et apprend (7 janvier 2020)

    "C'est l'heure entre chien et loup, entre troll et ogre": c'est les zones de pénombre et de presque lumière de ses personnages que la romancière Marie-Catherine Daniel explore dans "Entre troll et ogre". Ses personnages sont certes des trolls et des ogres, évoluant dans un univers post-apocalyptique dont les humains sont en principe absents. Mais à travers ces personnages fantastiques, c'est une histoire empreinte d'humanisme qu'elle développe.

     

    Yohan H Padines :  Entre troll et ogre - roman Fantasy (25 janvier 2020)

    "Je n’ai pas compris ce roman, que je n’ai d’ailleurs pas terminé (c’est rarissime). Il m’a fait le même effet que, en son temps, Blanche-Neige et les lance-missiles, de Dufour ou encore Féerie pour les ténèbres, de Noirez : beaucoup d’absurde, un style qui tranche avec ce qu’on voit ailleurs [...]"