• Champagne ! Champagne ! Champagne !

    C'est le jour officiel de la sortie des Aériens !

    Tibo (mon éditeur) vient de m'envoyer un mail comme quoi la mise en place des libraires est faite et que leurs commandes sont un vrai raz de marée ! :-D :-D :-D

    Je vais fêter ça samedi avec la librairie Gérard qui m'invite au salon du livre Athéna à Saint-Pierre (à la Réunion).

    Rendez-vous samedi 7 octobre de 10h à 16h au Stand 19, pour mes premières dédicaces aériennes !

     

    En attendant, j'admire mes exemplaires - et le catalogue Sarbacane - reçus il y a quelques jours. :-) :-) :-)

    exemplaires d'auteur des Aériens aux éditions Sarbacane


  • Toute fière de vous annoncer que  Les Aériens vont paraître début octobre chez Sarbacane, dans leur nouvelle collection pour les 11-14 ans, Pépix Noir.

     

    happyhappyhappy * danse de la joie * happyhappyhappy

     

    A paraître 4 octobre 2017 : Les Aériens, Coll. Pépix Noir, Sarbarcane (roman collège)

    A paraître 4 octobre 2017 : Les Aériens, Coll. Pépix Noir, Sarbarcane (roman collège)

     


  • Ma nouvelle
     

    La Caverne des centaures mâles

     

    vient d'être ré-éditée en numérique

    aux Editions Mythologica

     

    (1ère édition dans l'anthologie "Les héritiers d'Homère", Argemmios, 2009)

    Couverture : Mathieu Coudray

    Disponible à la boutique de Mythologica et dans les librairies en ligne (à partir du 4 mai)

    Nb pages : 11

    Prix : 0,99 euros

     

    "Ici, la caverne est plus qu'un antre. Pour ce jeune centaure qui craint d'en sortir, elle est le refuge de la caverne de Platon, le miroir d'illusions qu'il refuse de perdre. C'est également un texte très poétique sur le devoir."          Questions SFFF

     

    "Un très beau texte plein d'émotions [...] nous offrant une belle réécriture douloureuse du mythe platonicien de la Caverne, sur le thème de la peur et de la lâcheté."                                                                                              Psychovision

     

    "Un texte qui vaut le détour ! La métaphore du passage à l'âge adulte est très bien rendue, dans un monde qui est pourtant totalement différent du nôtre. L'auteur arrive en quelques pages à nous plonger dans cette culture et à nous faire partager le mal-être de son protagoniste. Les symboles sont nombreux (à croire que les histoires de cavernes ont toujours une haute portée philosophique) et j'ai beaucoup aimé la fin. Seul bémol (rien n'est parfait en ce bas monde) le titre. Ce n'est pas forcément l'essentiel dans un texte mais celui-là n'annonce pas, pour moi, la profondeur du récit. Rien de grave, quoi."                                      Isabelle Guso

     

    Quelques extraits  ?

    Aujourd’hui, je me suis coupé les ongles. Longs et mous, ils se fendillaient sans casser lorsque je les heurtais quelque part. Sensation désagréable d’avoir les extrémités empesées de glaise. Alors j’ai pris un couteau et j’ai taillé dans la corne. Les copeaux en demi-lune étaient blanchâtres et s’effeuillaient. J’ai pensé à la lèpre, imaginé que le mal me rongeait, et voulu l’extirper entièrement. La peur de souffrir a arrêté ma lame avant qu’elle n’atteigne la chair. C’est pourquoi ce soir, j’ai encore des sabots.

    [...]

    Pourtant je suis un gamin. Même si je suis né le même printemps que Phaésas. Même si lui est adulte depuis bientôt un lustre. Je suis un enfant parce que je ne connais que la Caverne, parce que j’ai besoin d’un mentor pour me dire ce qui est bien et mal, et pour m’apporter les fruits et les herbages tendres dont mon corps se nourrit. Pour ne plus être un enfant, il suffirait que j’aille les chercher moi-même, que je sorte au soleil.

    Seulement, j’ai peur de sortir.  

    [...]

    Le brouillard qui m’emplissait s’épaissit un peu plus. Ce que suggère Enricos est d’une telle abstraction ! Non pas que Phaésas ait un enfant ; cela, je devais bien m’y attendre. Mais que ce soit le moment d’aller le chercher Est-ce vraiment le temps des amours ? Mon corps ne m’a rien dit. Depuis combien de temps ne me suis-je pas adonné aux plaisirs solitaires ? Un an ? Je ne peux ajouter « déjà », « seulement » qualifierait mieux cette éternité de lassitude. Je n’arrive pas à percevoir que, dehors, c’est de nouveau la saison du rut. Le moment, pour les mères, de se séparer de leurs enfants mâles avant qu’elles ne se rendent coupables d’inceste ; celui, pour les pères, de réfréner leurs instincts, le temps de mettre leurs fils à l’abri.

    [...]


  • Très heureuse de vous annoncer la sortie du volume 1 de L'Imaginaire se mobilise...  aux éditions Mythologica.

    Parution : Triple totem dans "L'imaginaire se mobilise..." des éditions Mythologica

    Onze auteurs, onze univers, deux associations, une seule anthologie. Tel est le concept de L’Imaginaire se mobilise… à travers lesquelles les auteurs et illustrateurs montrent leur soutien à diverses causes. Dans ce premier volume la fibromyalgie et la sclérose en plaque, deux maladies peu connues, sont mises en avant par le biais de deux associations : Fibromyalgie France et ElanSEP. L’autre concept de cette série d’anthologies est de proposer un texte inédit en lien avec le thème des associations choisies dans chacun des volumes.

    L’ensemble des bénéfices réalisés dans le cadre de la publication de cette anthologie sera reversé aux associations.

    Au sommaire de ce premier volume :

    Ce que je suis – Nathalie Dau
    Une enfant perdue – Jean-Pierre Andrevon
    Blouse Noire – Carl Louvier
    L’Île close – Lionel Davoust
    Sorcerêve – Julien d’Hem
    Triple totem – Marie-Catherine Daniel
    Juste un pincement au coeur – Denis Labbé
    Au coeur de la sphère – Ophélie Bruneau
    Totem – Franck Ferric
    L’Esprit de l’Hellespont – Olivier Boile
    L’Impératrice des Gnomes – Pénélope Labruyère

     

    Prix : 11,99 euros
    Format : numérique exclusivement
    Disponible dans les librairies numériques ou directement par la boutique de Mythologica (en achat direct, pas de frais de distribution...).

     

    NB : Triple Totem, ma nouvelle qui participe à ce projet est parue chez Argemmios en 2012. Il y a une présentation (avec extraits !), ICI.

     

    Régalez vous !

     

     


  • La version intégrale de La forêt des Gardiens est désormais disponible !

    Si vous désirez avoir une idée des personnages et des ambiances forestières de la planète Père/Mère, je vous avais concocté CECI avant la sortie.

    (Sans oublier qu'en version série, le 1er épisode est toujours gratuit...)

     

    _______________________________________________________________________________________

    Couverture de La Maison des Vosges : le loupiot
     

    La forêt des Gardiens
    (intégrale)

    Novembre 2014

    Editions NumerickLivres

     

    Disponible dans les librairies en ligne (Immatériel, Amazon, Fnac, Nolim Carrefour,...)

    4,99 euros

     

    Présentation de l'éditeur

    Dans la forêt de la planète PèreMère, les humains ont longtemps été décimés par les mentaloups qui dévorent l’énergie mentale. Jusqu’au jour où ils ont découvert les « crêtes » qui permettent de capter et d’émettre les pensées et de bloquer celles des autres. Mais la télépathie n’est pas aisée à contrôler et si l’on apprend depuis tout petit la maîtrise de soi-même, il faut attendre ses quinze ans pour acquérir sa crête.

    En cette fin d’automne, comme parrains d’initiation, Méi a choisi les parents de Stur, Norianin, et Arinou. Ils sont tous les quatre à la Falaise aux Gornouilles quand une maladie inconnue et mortelle se répand dans la forêt. Par un concours de circonstance, les jeunes compagnons sont les seuls à ne pas être contaminés. Ils vont affronter l’hiver, les prédateurs mentaux et les renégats humains pour trouver les Gardiens de la planète et tenter de sauver les villages.

    Passionnante série d’aventure et de Science-Fantasy, qui emporte le lecteur dans un parcours initiatique, sur fond de forêt sauvage et de communications télépathiques.

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique